À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire (Pierre Corneille)

La fin de saison aura été particulièrement difficile pour les filles, alors qu’elles abordaient les deux épreuves principales : Medemblik (sélection pour la pré-olympique) et le championnat du monde ISAF de Cascais, avec la première phase de sélection des nations pour les JO (10 places à attribuer). Dans un cas comme dans l’autre les filles n’ont malheureusement pas pu être au maximum de leurs capacités, accumulant blessures, casse matérielle et autres coups du sort.

Elles n’ont ainsi pas pu se sélectionner pour la préolympique en Chine accumulant les déconvenues à Medemblik et ont du abandonner à Cascais suite à la blessure de Marion, ce qui a conduit à ce que, pour l’heure, la nation ne soit pas sélectionnée pour les JO, l’autre équipage français n’ayant pu faire mieux que 17ème et 12ème nation.

Heureusement, une session de rattrapage aura lieu au mois de janvier 2008 à Miami, sur un plan d’eau qui leur a bien réussi cette année, puisqu’elles y ont signé leur premier podium international, accrochant une médaille de bronze dans une régate au niveau toujours relevé. Les filles ont bon espoir d’obtenir alors pour leur pays un des 4 billets mis en jeu pour les JO face à leurs principales rivales que seront les grecs et les norvégiennes.

Cette période difficile s’achève avec la défection de Marion, qui a choisi de rejoindre l’autre équipage français, et les contraint donc à un changement d’équipière. Comme cela avait déjà était le cas avant les JO d’Athènes, où elles avaient fini 5ème à 3 points du bronze, il y a fort à parier que ces péripéties leur donneront le coup de fouet indispensable pour donner le meilleur d’elles-mêmes.

Anne et Catherine sont plus déterminées que jamais et savent qu’elles devront compter d’abord sur leurs propres forces. Ne doutons pas qu’elles sauront à nouveau se donner les moyens de poursuivre l’aventure.

Après des vacances rapides, mais méritées, elles comptent bien trouver une nouvelle équipière véritablement motivée pour le haut niveau. D’ici-là, nous ne pouvons que leur souhaiter de bien se ressourcer auprès de leur famille et de leurs deux petits garçons, Eliott et Lucas, qui leur donnent une rage de vaincre qui, parfois, vaut bien des entraînements.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :