JO 2008 : l’Internet chinois mis à nu

Dans un précédent billet nous vous racontions les conditions abracadrabrantesques dans lesquelles nous  accédions à Internet depuis notre hôtel au mois de Juin, beaucoup de sites français étant inaccessibles depuis Qingdao.

C’est toujours le cas et le moindre billet à poster sur ce blog devient un combat puisqu’il faut d’abord le transmettre par mail et trouver quelqu’un pour le mettre en ligne depuis la France…

Mais, ça ne s’arrange pas, puisqu’il nous faudrait maintenant débourser la modique somme de 700 € pour avoir royalement droit à une connexion plus qu’erratique dans notre chambre du village olympique de Qingdao.

En conséquence, tout le monde se retrouve dans le hall, seul point d’accès gratuit disponible… Pour le moment, ça va car nous ne somme pas encore trop nombreux, mais autant dire que d’ici quelques jours cela promet…

Alors que le monde bruisse ces jours-ci de la pénétration fulgurante d’Internet en Chine, notre expérience est bien différente ! Et comme aux Etats-Unis, la qualité des connexions semble être également devenu un enjeu de revendications, nous prenons réellement conscience des progrès réalisés en France sur ce plan.

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Une Réponse to “JO 2008 : l’Internet chinois mis à nu”

  1. JO 2008 : face à la censure, athlètes et médias, même combat ! « Le blog des filles du vent Says:

    […] nous parle d’autant plus que, comme nous vous le racontions récemment, nous vivons ici au village olympique une expérience similaire. Par exemple, il est pour nous […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :